Trésors de l’ombre : Chefs-d’oeuvre du dessin français du XVIIIe siècle, collections de la Ville de Rouen PDF

Un premier dessin au trait montrant deux figures féminines menant une paire de chevaux dans des costumes médiévaux semble non seulement Ingres-esque, mais presque préraphaélite.


Rarement montrés, les dessins français du XVIIIe siècle constituent l’une des grandes richesses des collections rouennaises. Cette sélection rassemble près de cent cinquante oeuvres provenant du musée des Beaux-Arts et de la Bibliothèque municipale, dont des feuilles majeures par les plus grands artistes de la période, de Watteau à David, en passant par Boucher, Fragonard ou Greuze. Elle regroupe aussi des oeuvres surprenantes de dessinateurs moins connus, dont de nombreux inédits, pour composer un panorama qui reflète la variété des techniques, des styles, des usages du travail graphique à cette époque : du projet de tableau au modèle d’ornemaniste, du dessin de voyageur à l’étude de figure ou au portrait.

Ils suscitaient la controverse et devaient faire face à des critiques acerbes souvent formulées dans un langage similaire, et étaient intolérants de tout manque d’inspiration chez leurs contemporains. Les touches de signature qui ont fait la renommée d’Uniworld – l’art original inspiré par la main, l’ameublement classique, les antiquités du vieux monde, le marbre et l’utilisation intelligente des miroirs – se retrouvent dans les différents espaces publics. Fraîche et excitante – n’est-ce pas exactement ce qu’un véritable amateur d’art recherche?-}