Livres pour la jeunesse de la Comtesse de Ségur ( les malheurs de Sophie), ( les petites filles modèles) PDF

Jardins. Son compte rendu remarquable des derniers moments de son oncle célèbre.


Chère enfant, tu me dis souvent : Oh ! grand’mère, que je vous aime ! vous êtes si bonne ! Grand’mère n’a pas toujours été bonne, et il y a bien des enfants qui ont été méchants comme elle et qui se sont corrigés comme elle. Voici des histoires vraies d’une petite fille que grand’mère a beaucoup connue dans son enfance ; elle était colère, elle est devenue douce ; elle était gourmande, elle est devenue sobre ; elle était menteuse, elle est devenue sincère ; elle était voleuse, elle est devenue honnête ; enfin, elle était méchante, elle est devenue bonne. Grand’mère a tâché de faire de même. Faites comme elle, mes chers petits enfants ; cela vous sera facile, à vous qui n’avez pas tous les défauts de Sophie.

Comtesse de Ségur,
née Rostopchine.

Mes Petites filles modèles ne sont pas une création ; elles existent bien réellement : ce sont des portraits ; la preuve en est dans leurs imperfections mêmes. Elles ont des défauts, des ombres légères qui font ressortir le charme du portrait et attestent l’existence du modèle. Camille et Madeleine sont une réalité dont peut s’assurer toute personne qui connaît l’auteur.

Marshall, Londres, 1828; (à la fin) Édimbourg: Imprimé par Ballantyne. Les gens du Vaudeville sont charmants. Votre ancien. Un jour, par exemple, impatiente d’attendre, elle ouvrit la porte de la chambre où ils se trouvaient et, les trouvant installés à un jeu de cartes, elle leur demanda pourquoi ils ne venaient pas quand elle sonna.-}