Exposer l’autre: Essai sur la Cité nationale de l’histoire de l’immigration et le Musée du quai Branly PDF

Publié le 25 mars 2015 Une des influences dominantes de la photographie européenne contemporaine est le restaurant du NRW Forum, une grande galerie d’art située à deux pas du Rhin.


Privilégiant « le dialogue des cultures » pour le Musée du quai Branly et favorisant une « approche croisée des disciplines pour narrer deux siècles d’immigration » pour la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, voici analysées les expositions permanentes de ces deux musées. Au lieu d’interroger les certitudes des visiteurs et de repenser la complexité du monde, ces expositions sont marquées par un aveuglement ethnocentrique mettant davantage la France en avant ainsi qu’une civilisation qui a peur des « autres », mais qui tient au « paraître ».

Dans le cadre du MPhil en genre et études des femmes, elle enseigne un module de base sur les théories du genre et un module sur l’art, le genre et l’identité. La Perse de Zoroastre était également présente et, avec les Parthes et les Scythes, les civilisations des steppes, qui se combinaient ici avec l’inspiration grecque pour créer les plus beaux ornements jamais issus des mains d’un bijoutier; et ces souvenirs n’avaient pas encore été oubliés lorsque l’Islam envahit le pays, pour ne plus jamais le quitter. L’exposition explore un paradoxe: les artistes travaillent souvent isolément dans leurs ateliers, mais ils sont presque toujours vus et définis par rapport à un ensemble plus vaste.-}