Des origines de la métallothérapie, part qui doit être faite au magnétisme animal dans sa découverte: le burquisme et le perkinisme PDF

Newman retrace la fascination à Adam et insiste sur le fait que Mesmer n’a rien découvert de nouveau.


Des origines de la métallothérapie, part qui doit être faite au magnétisme animal dans sa découverte : le burquisme et le perkinisme / par le Dr V. Burq,…
Date de l’édition originale : 1882
Sujet de l’ouvrage : Métallothérapie

Ce livre est la reproduction fidèle d’une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d’une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d’un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l’opportunité d’accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d’une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d’un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d’un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Il dit qu’il a lui-même observé des erreurs de jugement et des conclusions infondées des partisans du magnétisme animal, mais cela ne doit pas conduire à condamner cette doctrine. Il examine les «symptômes majeurs» de l’hystérie: somnambulismes monoïdiques, somnambulismes polyidéiques, double personnalité, crises convulsives, crises de sommeil, agitations motrices, contractures, paralysies, anesthésies et troubles de la vue, de la parole et de l’alimentation. Étrangement, l’original a été écrit en français par Mesmer, puis traduit en allemand, langue maternelle de Mesmer, par Wolfart.-}